Flash Infos

ECOLE DE SPELEOLOGIE DES HAUTES-PYRENEES - EDS65 

Fonctionnement et réglementation : CLIQUEZ ICI

Contacts :
EDS - Encadrement : Jonathan Dorez - Mail : jospeleo@hotmail.fr
EDS - jeunes spéléos : Michel Bof - Mail : bof.michel@orange.fr
Vos comptes-rendus et photos sont à envoyer à : Sandrine - Mail : s.lelay65@wanadoo.fr
 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Journée Secourisme de pleine de nature : Samedi 20 mai 2017
Pour s'inscrire : Cliquez ICI
_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Interdiction de descente du canyon de Bernède

Voir l'arrêté : cliquez ici
 
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
 
 
Humour... PDF Imprimer Envoyer

Le retour du prix Spéléoc dans les Hautes-Pyrénées

 

un peu pendant, mais toujours ENORME !

Opération portage

Le Cupidon Souterrain

Ca s'arrose !!! A la tienne...

 

UNE BELLE HISTOIRE DE GESTION DU TEMPS DES SPELEOS... Prenez le temps de la lire !


Un jour, un vieux spéléo à la barbe blanche organisait un stage sur « la planification efficace du temps libre » à un groupe d'une quinzaine de Présidents de Comités Départementaux, de Clubs et de responsables de Commissions. Pour rester discret, nous ne donnerons ici que les initiales du vieux monsieur : A.M.

Ce cours constituait l'un des cinq ateliers de leur semaine de formation. Le vieux n'avait qu'une heure pour faire "passer sa matière".

Debout, devant ce groupe d'élite (qui était prêt à noter tout ce que l'expert allait enseigner), le vieux monsieur les regarda un par un, lentement, puis leur dit avec son fort accent Vendéen:

 

"Nous allons réaliser une expérience".

 

De son Kit, négligé de ces jeunes responsables dynamiques, le vieux monsieur sortit un énorme bidon étanche d’au moins 4 litres qu'il posa délicatement en face de lui.

Ensuite, il ramassa au sol une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot.

 

Lorsque le pot fut rempli jusqu'au bord et qu'il fut impossible d'y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les yeux vers ses stagiaires, les dévisagea un par un et leur demanda :"Est-ce que ce pot est plein?".

 

Tous répondirent : "Oui". Sauf un Président de CDS qui se grattait la tête, jouant avec ses cheveux bouclés qui dit « qu’est-ce qu’il nous fait ce con ? »

 

Le vieux spéléo attendit quelques secondes et ajouta : "Vraiment?. Hé bien, on n’est pas rendu ! "

 

Alors, il se pencha de nouveau, sortit une grosse cuillère de son sac et remplit de gravier un second pot. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le premier pot. Les morceaux de gravier s'infiltrèrent entre les

cailloux...jusqu'au fond du pot. Le vieil homme leva à nouveau les yeux vers son auditoire, les fixa par dessus ses lunettes de presbyte et redemanda: "Est-ce que ce pot est plein?".

 

Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège.

 

L'un d'eux répondît en bégayant (peut-être l’émotion ? ): "PPPPPProbablement pas!".

 

"Bien!" répondît le vieux monsieur. Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de son sac un peu de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier. Encore une fois, il demanda : "Est-ce que ce pot est plein?".

 

Cette fois, sans hésiter et en chœur, les brillants élèves répondirent :"Non!". Sauf un Président de CDS qui préférait attendre de savoir où le vieux voulait en venir….

 

"Bien!" répondît le vieux monsieur. Et comme s'y attendaient ses prestigieux stagiaires, il prit une bouteille d'eau qui était au sol et remplit le pot jusqu'à ras bord. Le vieil homme leva alors les yeux vers son groupe et demanda d’un ton assuré: « Quelle grande vérité nous démontre cette expérience? »

 

 

Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de cette formation, répondît :"Cela démontre que même lorsque l'on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire ".

 

"Non" répondît le vieux monsieur dans toute sa sagesse. "Ce n'est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante:

 

- « Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite » .

 

Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l'évidence de ces propos. Le vieux monsieur leur dit alors très clairement: "Quels sont les gros cailloux dans votre vie?"

 

"Votre santé?, Votre famille?, Vos ami(e)s?, Les activités de vos gosses ?, Réaliser vos rêves?, Faire de l’explo?, Œuvrer pour le développement de notre activité ?, Défendre la cause des secours souterrains?, Dépolluer un site sensible ?, Vous relaxer?, Prendre le temps...?Ou... toute autre chose?"

 

"Ce qu'il faut retenir, c'est l'importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir...sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable, critiquer ceux qui essaient de bien faire, mettre des bâtons dans les roues de ceux qui essaient de faire avancer le monde…), on remplira sa vie de peccadilles et on n'aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie. Alors, n'oubliez pas de vous poser à vous-même la question :

 

« Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie ? »

 

Ensuite, mettez-les en premier dans votre vie .

 

D'un geste de la tête, le vieil homme salua son auditoire, pris le temps saluer chacun d’eux avant de quitter lentement le stage en fredonnant la chanson de Johnny, son idole : « je serai là… »

 

Un peu d'Humour en image:

 


On a retrouvé Batman...au fond du trou...

"Quand le bureau du CDSC décompresse après les débats de Méjannes le Clap sur les Etats Généraux de la Spéléologie..."